LE VAUDOU EST UNE PRATIQUESATANIQUE ” ? PART 2.

Il est important de préciser que les lwas sont ce par quoi les Dieux/Déesses Vaudou se manifestent. Par ce moment de connexion entre la divinité et le fidèle, ce dernier entre en transe* de multiples façons, en fonction du Dieu concerné. Le fidèle peut ramper tel un serpent, comme il peut marcher à 4 pattes. Chaque divinité est invoqué par ce qu’on appelle un vévé*.

  1. Dieux et Déesse

Les divinités du Vaudou sont nombreux et séparés en différentes nations telle que la nation Pétro ou bien Kongo. Ils possèdent plusieurs identités et sont parfois androgynes ou hermaphrodites.

Erzulie Freda.

Erzulie Freda est la divinité de la beauté, l’amour et la coquetterie. Elle est souvent assimilée à la vie mondaine menée par la Femme. Elle incarne la féminité mais n’est pas sa seule identité.

Erzulie est aussi Erzulie Dantor ou encore Erzulie Gé Rouge, Erzulie Kaoulo qui serait l’esprit invoqué par les femmes victimes d’infidélité. Cette dernière a été citée dans une des productions de Beyoncé. Elle possède plusieurs maris, dont Damballa. Quand elle est invoqué on offre principalement des bijoux.

Erzulie Dantor.

Erzulie Dantor, une parmi les personnalités de Freda, est la divinité qui a pour objectif de protéger les enfants et des femmes. Elle se venge de ceux qui se moquent des petits en cas d’invocations, et aide les femmes. Erzulie Dantor est aussi une grande guerrière qui ne recule devant aucun obstacle. Sur la représentation, elle porte autour de son cou son vévé*. On dit qu’elle est la patronne des lesbiennes.

Damballa.

Damballa, est décrit comme un être androgyne ou hermaphrodite. Son identité sexuel n’est pas réellement connu. Il est le lwa de la connaissance de la fertilité, sagesse et du savoir, c’est pourquoi il est représenté par un boa. Il vit près des eaux et est d’ailleurs l’un des 3 amants d’Erzulie Freda et l’ami l’un deux, Agoué.

Papa Legba mais également Baron Samedi.

Ce très beau tableau représente Papa Legba; Cependant il est très ressemblant à Baron Samedi. Car oui, ces lwas très similaire physiquement le sont aussi dans leur rôle. Dans le vaudou haïtien Papa Legba serait celui qui détient les clés de l’Enfer et du Paradis. Baron Samedi lui serait le gardien des cimetières. Ils sont également tous deux grimés de blanc et ont un chapeau noir et imposant décoré de têtes de mort à l’avant. Après conversation avec l’artiste, elle affirme que ce tableau est qu’en fait sa propre version de Baron Samedi, inspiré de Papa Legba.

2.Vévés.

Le vévé est un symbole utilisé par le mambo ou le Ougan durant une cérémonie vaudou. Chaque vévé représente un esprit et un esprit peut en posséder deux, comme Erzulie par ces multiples identités. Ils sont généralement dessinés au sol à la poudre blanche mais peut être dessinés en hauteur ou encore des animaux. La poudre blanche est aussi remplaçable par de la farine ou de la cendre et bien d’autres. Le vévé est le lieux de passage des esprits et sert à la connexion entre fidèles et esprits. Ils sont constitués de formes géométriques et d’un objet qui les représentent.

Vévé Erzulie Dantor et Freda.

Comme on peut le voir, les vévés sont très similaire car ils correspondent au même esprit mais ils restent tout de même très différent. Les vévés d’Erzulie présente tous deux un coeur qui représente surement l’amour présente dans chacune de ces identités

Vévé Damballa.

Le vévé de Damballa lui est simplement deux serpents symétriques. Ils représentent la sagesse de cette divinité.

Vévé Papa Legba.

Le vévé de Papa Legba est bien plus complexe mais on peut voir la canne à droite qui représente probablement son ancienneté et sa grandeur.

3. Démentis !

Il y a énormément d’incompréhensions et de mensonges qui sont appuyés avec le temps et qui concerne le vaudou. Chaque religion peut être détournée et utilisée de façon abjecte et maléfique.

Dans le vaudou, ce qu’on appelle le Bokor est un sorcier qui ET pratique de la magie noire. Ils en existent en grand nombre, mais ces pratiquants ne définissent pas la religion vaudou.

Les poupées vaudous utilisées par les pratiquants vaudou ne servent en aucun cas à tuer un humain ou à le faire souffrir. Elles sont utilisées et offertes aux lwas durant les rites. Ce sont les Wangas, (des micros sacs ficelés de x ingrédients) qui, sont utilisées dans le but inverses et par les Bokors. En général il s’amusent à piquer la poupée à des endroits bien précis pour faire souffrir la personne voulue.

Les gri-gri également sont tout simplement des talismans qui dans la religion vaudou servent à protéger du Diable. Il est le protecteur des fidèles. Comme la Bible est l’arme du chrétien.

Faites attention à ce que vous avancez. 🙂